Sélectionner une page

[ad_1]

Amanda Martinez

La chanteuse de jazz latino-américaine Amanda Martinez, ambassadrice de SOS Villages d’Enfants Canada, a passé une semaine dans un village pour enfants en Namibie où elle a joué le rôle de «mère» de plusieurs enfants orphelins ou abandonnés.

SOS Villages d’Enfants héberge plus de 80 000 enfants dans 134 pays du monde. Environ 10 à 15 foyers constituent un village SOS et chacun abrite huit à 10 enfants, vivant en famille et gardés par une mère SOS, qui a été formée localement et élève les enfants comme siens.

Dans Une autre mère, une vidéo réalisée par Martinez pour SOS Children’s Villages, nous la voyons dans le village d’enfants namibien pendant sept jours bien remplis, faisant les repas, la lessive, le ménage, conduisant les enfants à l’école et les aidant à faire leurs devoirs.

En cadeau aux enfants dont elle s’occupait, Martinez a écrit la belle chanson «African Skies», qui en est à son quatrième et dernier album, Libre. "Cela ne fait que parler du fait que toute cette expérience fera toujours partie de moi, alors je n'ai pas à dire au revoir", a-t-elle déclaré.

En vedette sur Ciel africain est le guitariste torontois Donné Roberts. Né à Madagascar, Roberts ajoute à la chanson des rythmes malgaches détendus. Martinez chante comme un ange et la voix de Roberts et elle s’harmonise bien avec les harmonies douces du refrain.

A l'origine, Martinez a décidé de donner Libre Une saveur africaine, mais le projet a évolué pour inclure des duos et des collaborations avec des artistes avec lesquels elle a travaillé, notamment la chanteuse afro-costaricienne Guadalupe Urbina, et les musiciens cubains Pablosky Rosales et Elsten Torres.

Martinez a écrit les chansons de l'album – toutes les pistes sauf deux sont des originales – à un moment où elle se demandait si elle avait fait le bon choix de carrière, a-t-elle déclaré. Son mari, Drew Birston, joue de la basse Libre. Le couple a trois enfants, un jumeau âgé de 10 ans et sept ans. «Je me sentais vulnérable dans le type de carrière que j'avais choisi et je me demandais si je serais capable de subvenir aux besoins de mes enfants et si je devais conserver ce chemin d'artiste», a-t-elle déclaré.

Compte tenu de l'insécurité financière et des autres défis auxquels font face les artistes indépendants, il n'est pas étonnant que Martinez, qui est aussi actrice, s'inquiète pour l'avenir de sa famille, alors qu'elle est une artiste primée qui a reçu plusieurs nominations et qui a vendu le multiple de Koerner Hall à Toronto. fois.

L'une des chansons de ce bel album, «Begin», qu'elle a co-écrit avec son producteur et guitariste Kevin Laliberte, raconte une période où elle a été prise en charge par le doute de soi. «Il s’agit de se réveiller et de sentir que le monde est à l’envers et que vous remettez tout en question. Mais il faut aussi avoir le sentiment d’espérer que quelque chose va changer et se souvenir lorsque les choses se sentaient plus en sécurité », a-t-elle déclaré.

Pendant qu’elle écrivait l’album, Martinez a vu son amie Kellylee Evans, chanteuse de jazz et de soul, relever des défis physiques et une amie avec laquelle elle a grandi, Sharon Arluck Burke, faisait également face à des problèmes de santé. «Je suppose que je ne faisais que constater à quel point la vie était fragile», a déclaré Martinez.

Avec Evans, elle a enregistré «Liberame», une chanson qui raconte comment vous libérer de vos propres peurs ou la perception que d’autres personnes vous jugent, a déclaré Martinez. "Sharon’s Song" est la bénédiction de Martinez pour Burke, avec qui elle a grandi.

«Te Amo», un duo composé de Martinez et Rosales, est une berceuse écrite par une jeune mère mexicaine qui a donné naissance à son bébé au Canada. "Je faisais partie d'un projet à Massey Hall où ils ont mis en relation des jeunes mères qui avaient écrit des berceuses pour leurs enfants avec des chanteurs professionnels et je suis vraiment tombé amoureux de la chanson", a déclaré Martinez.

Amanda Martinez (amandamartinez.ca) publie Libre, avec les invités spéciaux Donné Roberts, Kellylee Evans et l’Echo Women’s Choir, au Isabel Bader Theatre à Toronto le 22 juin à 20 h dans le cadre du Festival de jazz TD Toronto (). Pour les billets, visitez.

[ad_2]