Sélectionner une page

[ad_1]

Photo gracieuseté de l'artiste.

John Escreet est un omnivore musical polyvalent qui évolue de manière fluide entre les différentes facettes de la communauté du jazz. Le pianiste Apprends à vivre met en vedette Nicholas Payton, Greg Osby, Matt Brewer, Eric Harland et Justin Brown, tandis que son trio met en vedette John Hébert et Tyshawn Sorey. Quel que soit le cadre, Escreet explore différents types d’improvisation, de groove, de structure et de forme.

Plus récemment, Escreet était en tournée avec le batteur Antonio Sanchez, ce qu’il était en train de faire quand nous l’avons rencontré pour un bref entretien téléphonique. Nous avons parlé de son prochain concert à The Jazz Gallery, pour lequel Escreet a invité le guitariste Ben Monder et le batteur Damion Reid à une soirée illimitée de musique composée et d'improvisation / exploration.

The Jazz Gallery: Je veux savoir ce que vous envisagez avec Ben et Damion. Je sais que vous avez joué avec les deux, mais avez-vous joué ensemble en tant que trio?

John Escreet: Non, nous n’avons pas joué ensemble en tant que trio. Honnêtement, je n’en ai pas prévu autant pour le moment: pour l’instant, je pense garder ce trio, faire de l’électronique, peut-être apporter quelques synthés. Damion a déjà joué beaucoup de musique, mais Ben et moi avons à peine joué ensemble, peut-être une fois. Nous essayons de jouer ensemble depuis un moment. Ce sera amusant et je suis excité de jouer avec eux deux.

TJG: En quoi le jeu de Ben vous tire-t-il dans sa direction?

JE: C’est unique, très improvisé et ouvert. Il est un musicien puissant et très créatif. J'ai hâte de voir ce qui se passe. Damion a été la première personne à qui j'ai appelé pour le poste. J'avais envie d'essayer une nouvelle combinaison, quelque chose d'inconnu: Damion et moi échangions des idées, et il a mentionné que Ben et lui essayaient également de jouer ensemble depuis un moment. J'ai frappé Ben, il était dedans, et c'était tout. J'aime le fait que je la laisse ouverte, en ce qui concerne ce qui peut se passer pendant le concert, vous savez. Tout est lâche et je sais que si je laisse ces gars faire leur truc, ce sera probablement bien.

TJG: Quelle musique allez-vous jouer?

JE: Deux de mes chansons que je vais envoyer ce soir. Damion les connaît déjà, mais Ben ne les a pas encore jouées. J'ai d'autres choses en tête. Certaines de ces choses sont composées de lignes et de choses spécifiques, mais l'improvisation est également lâche, de sorte que la musique peut être les deux à la fois.

TJG: Le raccordement piano / batterie est crucial. Comment avez-vous tendance à interagir avec Damion?

JE: Je trouve très facile de jouer avec lui. Il s’accroche à l’essence de la composition, l’ingère d’une manière ou d’une autre. Des idées fortes, beaucoup d'interaction, beaucoup de plaisir.

TJG: Avez-vous des objectifs pour ce concert? La Jazz Gallery peut tendre à être un incubateur ou un terrain de jeu pour permettre aux gens d’essayer de nouveaux concepts. Avez-vous quelque chose à l'esprit, peut-être en termes d'interaction ou de votre propre jeu?

JE: Pas spécifiquement pour ce concert à la galerie. Je veux profiter pleinement de cette opportunité, essayer des solutions et voir ce qui se passe, mais je ne veux pas entrer avec des attentes prédéterminées. Les occasions de présenter dans ce cadre ne viennent pas souvent, alors je suis excité. Comme je l’ai dit, je vais apporter quelques synthétiseurs, je jouerai du piano, je jouerai de Rhodes avec ma pédale s’ils l’ont. Je laisse ça être ce que ça va être.

TJG: Je suis fan de votre trio avec Tyshawn Sorey et John Hébert.

JE: Merci. Conceptuellement, le concert sera probablement assez similaire à celui-là. Beaucoup de choses composées, mais vraiment lâches, ouvertes, improvisées tout à la fois. Dans ma tête, j’imagine aussi cette zone avec ce trio à venir.

TJG: Je vous considère comme un polymathe musical, ce qui peut également rendre difficile pour les gens de savoir qui vous êtes et ce que vous êtes. Comment hiérarchisez-vous les projets lorsque vous travaillez dans autant de domaines musicaux? Pensez-vous à la structuration de votre temps et de votre direction?

JE: Merci, et oui, je comprends que plus tu es un musicien diversifié, plus cela peut être déroutant pour d'autres personnes, ce qui n'est pas toujours une situation facile dans laquelle me mettre et peut même être préjudiciable. Mais vous ne pouvez pas laisser cela changer votre direction. Vous devez développer ce que vous voulez développer. Permettez-lui d'être aussi spontané que possible. J'ai un large éventail d'intérêts, c'est tout ce qui compte. Si je veux développer un certain domaine de ma musique, je vais travailler dessus aussi longtemps que ce soit, quelques semaines, un an ou deux. Il s’agit simplement de défendre au mieux vos intérêts à tout moment et d’essayer d’être aussi minutieux que possible. Peut-être que si mes intérêts gravitent ailleurs, je laisserai d'autres choses mentir un instant. Vous pouvez avoir plusieurs choses en même temps: il est parfois difficile de structurer, mais je suis intéressé par beaucoup de choses différentes tout le temps, donc je les fais fonctionner.

John Escreet jouera dans The Jazz Gallery le samedi 16 novembre 2019. Le groupe est composé de M. Escreet au piano et claviers, de Ben Monder à la guitare et de Damion Reid à la batterie. Les sets sont à 7h30 et 9h30. Admission générale de 25 $ (10 $ pour les membres), 35 $ de places réservées (20 $ pour les membres) pour chaque ensemble.

[ad_2]