Sélectionner une page

Que vous soyez musicien chevronné ou simple fan de musique, il est une révolution qui a bouleversé notre relation à la musique : la dématérialisation. De nos jours, il est très simple d’écouter de la musique grâce à Internet et de façon totalement légale. Zoom sur la naissance des plateformes en ligne permettant d’écouter de la musique.

Les origines du streaming

Le développement d’Internet a complètement changé notre façon d’utiliser la musique. A l’origine, proposée sur supports physiques, vinyles, cassettes, CD, l’arrivée d’Internet à transformée l’écosystème audio et notre rapport à la musique. Pour en savoir plus sur les origines du streaming, il faut revenir quelques années en arrière.

C’est vers 1995 que né le format MP3, permettant de convertir et de compresser les données d’un CD audio. Vous obtenez un fichier plus petit avec une légère perte audio mais facile à transférer sur le web. En effet, à cette époque, les débits proposés par les fournisseurs d’accès n’étaient pas ceux que l’on connait d’aujourd’hui. Il fallait parfois plus d’une heure pour pouvoir écouter un seul titre audio.

La naissance du téléchargement audio

Fin des années 90, il était possible de partager ces musiques avec le monde entier, grâce aux logiciels de partage peer to peer (P2P). Bien que la méthode ne soit pas autorisée dans de nombreux pays, il était dès lors facile d’écouter de la musique gratuitement, au format MP3, après l’avoir téléchargée sur son ordinateur. C’est la naissance de la musique dématérialisée. Mais, dès les années 2000, les ventes de CD audio commencent à chuter.

A ce moment là, l’industrie du disque cherche à trouver une solution pour faire face au fléau du téléchargement MP3 de masse proposé par Napster, KaZaa ou encore emule. Il faut attendre l’évolution de la technologie Internet qui proposera alors des débits beaucoup plus performant pour trouver la solution. Pour combattre les téléchargements illégaux de MP3, il faudra mettre en place une alternative légale permettant de télécharger de la musique.

La vente légale de musique dématérialisée

Même si les maisons de disques ont eu du mal à faire confiance à cette nouvelle façon de consommer la musique, la nouvelle ère était lancée. Il était enfin possible de télécharger ou d’écouter en direct les albums de nos artistes préférés depuis l’une des nombreuses plateformes de téléchargement.

Depuis, le secteur est très concurrencé et la bataille fait rage entre spotify, Apple Music, Deezer, Youtube Music, pour ne citer qu’eux. Pour l’ensemble des plateformes, les services proposés sont relativement semblables avec un catalogue allant de 35 millions à 53 millions de titres et des offres tarifaires de l’ordre de 9,99 €/mois.