Sélectionner une page

La dernière fois, j’ai introduit le concept de cartographie d’une série de formes de triades arpégées sur le manche qui décrivent essentiellement une progression de blues à 12 mesures dans la tonalité de sol mineur. Je trouve l’étude de ces formes très bénéfique, car elles servent d’outils essentiels pour jouer de la guitare.

Que l’on interprète la mélodie d’une chanson ou que l’on se lance dans un solo improvisé, les ingrédients – les arpèges d’accord – sont les mêmes. Ces formes et ces motifs doivent être étudiés de manière approfondie et inclus dans la routine de pratique quotidienne.

Comme je l’ai dit précédemment, l’art de l’improvisation nécessite une réponse instinctive, et il est important d’examiner le matériel simple et les progressions courantes comme celle-ci et de pouvoir s’appuyer sur ce matériau à tout moment. Une fois que vous aurez bien compris comment une mélodie s’adaptera à l’harmonie (accords), vous pourrez improviser librement dans la progression. . (le tiers majeur ou mineur est la note la plus basse) et la deuxième inversion (le cinquième est la note la plus basse).

La dernière fois, nous avons examiné les arpèges ascendants uniquement (de bas en haut). Cette fois, nous allons travailler sur des motifs de descente (de haut en bas) pour Gm, Cm et D, et alterner entre ascendant et descendant.

Pour moi, la chose la plus difficile à réaliser à la guitare est de jouer le legato, ce qui signifie uniformément et avec une articulation cohérente, permettant à chaque note de sonner aussi longtemps que possible. Mais il faut aussi pratiquer les motifs jouant chaque note dans les arpèges staccato (chaque note courte et détachée), fortissimo (très fort) et pianissimo (très calme) ).

Il est important d’apporter une dynamique différente à ces exercices, afin que vous puissiez finalement obtenir un contrôle expert de votre technique et une expression tout aussi experte avec votre pioche.

Stéphane Wrembel est un guitariste français de renommée mondiale basé aux États-Unis dont le travail est apparu dans plusieurs bandes sonores, dont Midnight in Paris de Woody Allen. Il accueille le festival annuel Django A Gogo et sort un nouvel album de Django Experiment en janvier.