Sélectionner une page

[ad_1]

Le 40e anniversaire du Detroit Jazz Festival reflète à la fois la lignée historique et l’évolution de la musique. La fin de semaine de la fête du Travail mettra en vedette de la musique du monde entier, ainsi qu’une série riche en œuvres de Motor City, mettant en vedette des artistes de la ville natale et des artistes du concert. Le festival accueille également six artistes en résidence, dont Regina Carter, Terence Blanchard et Joshua Redman.

Les faits saillants suivants reflètent un aperçu des performances qui se dérouleront du vendredi au lundi. Le programme complet est à l’adresse www.detroitjazzfest.org.

VENDREDI

Le brass band du Dr. Valade dirigé par Shannon Powell

"King of Treme" Shannon Powell revient à DJF pour sa quatrième année à la direction du Dr. Valade’s Brass Band, nommé en tant que président du conseil d’administration de la Fondation DJF, Gretchen Valade. Le batteur et percussionniste, qui bat son plein, est arrivé à Détroit le mois dernier pour participer à la formation de jeunes artistes de la région en deuxième ligne et à la tradition culturelle de la musique de la Nouvelle-Orléans. Le droit de naissance de Powell est plus qu’un signe distinctif de son son, de la profondeur de son pouls interne et de sa maîtrise du phrasé vieux de plusieurs générations. Il joue avec la sincérité du son et de l’intention. Powell joue également avec le New Orleans Jazz Masters samedi soir. 18h et 18h25, Pop-Up Stage

Danilo Pérez Global Big Band avec le DJF Orchestra

Prenant à cœur les paroles de son prédécesseur, Dizzy Gillespie, le pianiste compositeur et leader mondial du groupe, Danilo Pérez, rassemble les communautés en créant un passeport culturel à travers sa musique. L'artiste panaméen récompensé par un Grammy Award aborde l'harmonie et les idées rythmiques avec une créativité explosive et une volonté d'inclusion. Dans le cadre du projet Latin Jazz du festival, son Global Big Band fait appel à l’Orchestre DJF composé de Luciana Souza du Brésil, Miguel Zenón de Porto Rico, Layth Sidiq d’Irak, Tareq Rantisi de Palestine et Oscar Cruz du Panama. 19h, Scène principale de JPMorgan Chase

SAMEDI

Les âmes rebelles

Après l'annonce de leur sortie à l'automne 2019 de "Poetry in Motion" (le groupe de musique Rebelution), le premier enregistrement de ce groupe depuis plus de sept ans – les Soul Rebels ramèneront leur son de musique de la Nouvelle-Orléans à Detroit pour un après-midi. des lignes de corne lyriques et groove profond. Premier groupe à se produire sur la DJF Pop-Up Stage en 2016, les Soul Rebels apparaîtront sur la Pop-Up Stage de cette année (20h20 vendredi) ainsi que sur la scène principale, interprétant leur propre ensemble. 15h45 JPMorgan Chase Main Stage

Sheila Jordan avec le Marion Hayden Trio

Sheila Jordan, ambassadrice mondiale bien-aimée de la lignée musicale de Detroit, se sent plus à l’aise quand elle compose spontanément des lignes de bebop vertigineuses et des paroles invitantes sur le kiosque à musique. Désirant obtenir une agrégation locale pour sa performance DJF, la chanteuse virtuose mettra en vedette un groupe restreint comprenant le bassiste-compositeur et DJF All Star Marion Hayden et son trio d'artistes de la région de Detroit. 17h45 Stade Pyramid de la Wayne State University

Ron Carter Quartet

L’un des innovateurs les plus constants de la musique, le bassiste, compositeur et maître de la NEA Jazz, Ron Carter, a passé les six dernières décennies à relever les défis de son art et de son expression personnelle. Cette année, la légende locale revient à Detroit avec son quatuor pour une soirée de musique profondément enracinée qui a contribué à façonner plusieurs générations de bassistes, improvisateurs et chefs de groupe. Il effectuera également un ensemble en duo avec Pat Metheny, artiste en résidence et ancien musicien de retour. 19h15, amphithéâtre Carhartt

DIMANCHE

Thornetta Davis

La chanteuse, compositrice et chef de bande inépuisable, Thornetta Davis, reçoit des éloges constants pour ses vocaux entrainés et résonnants et son pouls interne sans faille qui enferme chaque phrase. Au cours de l’année écoulée, Queen of the Blues, vénérée de Detroit, a remporté de nombreux titres aux Detroit Music Awards, notamment pour ses artistes urbains exceptionnels et ses performances live exceptionnelles. Davis se produira avec son groupe de musiciens de la région de Detroit. 17h15, amphithéâtre Carhartt

Kenny Garrett Quintet

Kenny Garrett, originaire de Detroit, a passé les trois dernières décennies à interpréter la langue par sa voix unique. Le maître saxophone alto a joué avec certains des plus grands chantres de la musique, de Mel Lewis à Miles Davis, en passant par Q-Tip. Parmi les rares sanctifiés, Garrett a joué et enregistré avec la légendaire agrégation Jazz Messengers d’Art Blakey – tout comme le bassiste et compositeur du festival Artist-in-Residence, Stanley Clarke. 19h15, amphithéâtre Carhartt

Dee Dee Bridgewater et le New Orleans Jazz Orchestra

Le micro de Dee Dee Bridgewater ne recueille pas de mousse. L'année dernière, la chanteuse, compositrice et récemment ordonnée par le NEA Jazz Master a fait une tournée de sa sortie en 2017 «Memphis… Yes, je suis prêt» (Okeh Records) avec Memphis Soulphony, tout en s'apprêtant à amener la NOJO à Détroit pour présenter la musique de sa sortie en 2015 "Dee Dee's Feathers" (Okeh Records). Du lieu du festival, leurs 20 heures sera diffusé simultanément sur les ondes de la télévision publique. 20h15, JPMorgan Chase Main Stage

LUNDI

Pat Metheny Side-Eye avec James Francies et Marcus Gilmore

Un artiste dont le son reste toujours jeune, le guitar hero et ancien artiste en résidence du DJF, Pat Metheny, apporte deux voix émergentes à son projet Side-Eye sur la scène principale du festival. Le pianiste-compositeur James Francies, artiste récemment signé, se joint au maître-compositeur-interprète batteur-compositeur-batteur Marcus Gilmore au cœur de la performance de Metheny Motor City. Selon le président de la Fondation DJF et directeur artistique, Chris Collins, les festivaliers apprécieront un "moment de surprise" lors du tournage de Metheny. 15h, Scène principale de JPMorgan Chase

Shahida Nurullah et la bonne compagnie

Autre chanteuse de la série Hometown Artists du festival, la chanteuse Shahida Nurullah a embrassé au fil des ans toute la gamme de styles et de répertoires, en interprétant des sélections très variées, allant des standards du Songbook américain aux arrangements du "Four Seasons" de Vivaldi par Vivaldi. Un phrasé sophistiqué permet à Nurullah de se connecter honnêtement à chacune des paroles qu'elle livre et de jouer avec d'innombrables maîtres de Detroit tels que la bassiste compositrice Hayden. Parmi les nombreuses collaborations de Nurullah, une tournée internationale avec la célèbre légende de Detroit, le regretté Geri Allen, l’a emmenée à travers l’Europe avec le groupe Allen «Open on All Sides». 16h15, stade de la pyramide de la Wayne State University

Le livre de nostalgie de Luciana Souza avec Chico Pinheiro et Scott Colley

Luciana Souza s’inspire de l’art qui l’entoure. Pour son dernier enregistrement, "The Book of Longing" (Sunnyside, 2018), la chanteuse, compositrice, percussionniste et parolière d'origine brésilienne inclut des vers poétiques d'Edna St. Vincent Millay, d'Emily Dickinson, de Christina Rossetti et de Leonard Cohen, ce dernier du répertoire duquel son album tire son titre. Souza se produira également samedi aux côtés des Yellowjackets. 18h15, Absopure Water Front Stage

Festival international de jazz de Detroit

19h-23h Ven. (avec des représentations éphémères commençant à 10h00), de 10h30 à 23h00 Samedi, de 10h30 à 23h Dim., De 10h30 à 21h Lun.

Centre-ville de Detroit, avec la plupart des représentations à Cadillac Square et Hart Plaza

detroitjazzfest.org

Gratuit, bien qu'il existe des laissez-passer VIP payés

Il y a aussi des jam sessions nocturnes les vendredi, samedi et dimanche à partir de 23h. à l'Ambassador Ballroom du Detroit Marriott au Renaissance Center

[ad_2]